Tous les dialogues, fictifs, ont été rédigés par nos soins et interprétés par des acteurs. Mais le contenu de ces dialogues s’appuie sur une analyse détaillée des controverses autour de la mobilité électrique, conduite pendant plusieurs mois par les étudiants du Master 1 ITN (Innovation et Transformation Numérique) de Sciences Po. 

 

Nos recherches ont été organisées par groupes d’acteurs de la controverse: les industriels, les associations, les institutions, les fournisseurs d’énergie, et les usagers. Ci-dessous vous retrouverez la matière que nous avons utilisée pour bâtir les dialogues.

 

Dans un premier temps, nous avons exploré et organisé les éléments de la controverse dans des cartographies. Ce travail préliminaire permet donc d’entrer dans la controverse par cinq prismes différents, qui nous donnent à voir ce qui compte pour chacun des acteurs. En effet, chaque groupe d’intérêt (institutions, industriels, etc) a ses propres prises sur le débat, et ne prend pas en compte les mêmes éléments pour formuler ses arguments.

fondementsdeletudedef.png

De là, nous avons ensuite combiné les nouvelles connaissances apportées par les cartographies en explorant les imaginaires de la mobilité électrique mobilisés par chacun des acteurs. Cela nous a permis de produire un format que l’on appelle “carte postale” et qui rassemble des images, mythes, textes ou toute autre chose représentant les imaginaires qui fondent les opinions de l’acteur. Enfin, toutes ces recherches nous ont permis de formuler les questions controversées que l’on retrouve dans les tables rondes, et les arguments utilisés par nos participants fictifs à la COP28. C’est aussi grâce à ces travaux préliminaires que nous avons pu utiliser la méthode du design fiction afin de vous proposer de plonger dans des projections du futur basées sur des tendances perceptibles aujourd’hui.

 

ICI, cliquez sur n'importe quel acteur pour voir le travail qui nous a permis de mener à bien ce projet.  Les plus curieux d’entre vous y trouveront une mine d’informations supplémentaires sur la controverse de la mobilité électrique.

Bonne exploration !

LES INDUSTRIELS

Les industriels sont des acteurs majeurs de la transition vers la mobilité électrique : ce sont eux qui façonnent le futur de la mobilité en concevant et produisant des véhicules électriques. Qui sont-ils ? Quels intérêts ont-ils à transitionner vers l’électrique ? Produisent-ils des véhicules aussi propres qu’ils le prétendent ? Telles sont les questions abordées dans les trois cartographies de controverses qui suivent.

INFRASTRUCTURES

Les infrastructures sont les acteurs incontournable de la controverse sur le plan technique. Ce sont les producteurs, transporteurs, revendeurs d'énergie, qu'ils aient le monopole, soient minoritaires, que cette énergie soit carbonée ou non. Quels enjeux leur semblent primordiales et faisables pour poursuivre une transition énergétique ?

LES ASSOCIATIONS

Les associations, incluent les ONG et autres acteurs généralement porteur d'un contre-poids politique, entre relais d'opinion citoyen et lobby autonome. Les associations connaissent elles des points de convergence dans leur revendications ? Quels sont leurs alliances explicites ou implicites ?

Les usagers, c’est l’acteur du quotidien. Existent-ils des profils-type d'usagers ? Quels modes d'incitations, quelles options et quelles recommandations sont offerts ou sont encore à offrir aux usagers ? Pour répondre à ces interrogations, une exploration des modes de mobilité existants, douce ou non, ainsi qu'une cartographie des usages mais également des mésusages de ces mobilités fut adoptée.

LES USAGERS

Les institutions publiques sont le pilier décisionnel des projets déployés sur leur territoire : ce sont elles qui définissent les grands objectifs, les cadres économiques, politiques et législatifs. Qui se cachent sous le terme "institutions" ? Quels sont leurs objectifs vis-à-vis de la mobilité électrique ? Quels sont leurs enjeux et leur rôle au sein des territoires ? Quels les liens entre les institutions et les acteurs privés ? Ses réponses vous sont apportées dans cette étude. 

LES INSTITUTIONS